1. Contexte et Historique

Le Togo, 55 ans après son indépendance reste confronté à des problèmes récurrents liés aux déterminants essentiels de la République.   Les régimes politiques successifs en dépit des efforts notables n’ont su durablement semer les ferments de l’édifice national. De multiples antagonismes existent entre les enfants de la cité, compromettant l’adhésion collective à des valeurs et des principes qui devraient fonder le vouloir vivre collectif. La communauté nationale est fragile, et les divisions autour des mécanismes de l’Etat de droit et la démocratie, apparues au début des années 1990 n’ont pas favorisé la mise en place de règles consensuelles sur la gestion publique.

A suite de la tenue de la Conférence Nationale souveraine en Juillet-Aout 1991 entre les forces vives du pays, les filles et fils du Togo ont adopté par référendum la Constitution de la Vème République, consacrant l’option définitive du régime démocratique comme système de gouvernement. Cependant la mise en place des institutions prévues par la Loi fondamentale s’est heurtée à de nombreux obstacles. Non seulement les tenants de l’ancien régime à parti unique ont montré plusieurs formes de résistance au changement, mais les porteurs des projets de réformes n’ont pas non plus de leur côté réussi à construire la cohésion nécessaires aux compromis indispensables. Des concertations ont été organisées à plusieurs reprises entre les principaux acteurs de la classe politique, sanctionnées par des accords politiques. Mais ces accords n’ont pas été suivis d’effet, accroissant l’instabilité politique et les divergences entre les animateurs du jeu politique.

Les crises politiques et sociales que le Togo a connues les 25 dernières années ont eu pour principale conséquence la détérioration de la confiance entre les citoyens. Des milliers de compatriotes ont quitté le pays pour diverses raisons. Parmi eux des dizaines de leaders politiques, associatifs et syndicaux. Ils sont allés grossir les rangs de la communauté des Togolais de l’étranger, une importante composante de la Nation.

La situation politique morose se conjugue avec des performances économiques et sociales peu satisfaisantes. Les statistiques des principales institutions de développement internationales, telles que le PNUD, la Banque Mondiale et l’OCDE classent le Togo parmi les États les plus fragiles, les moins avancés et les moins viables de la planète. Malgré de timides initiatives des gouvernements successifs, il n’existe pas à ce jour de stratégie nationale de croissance et de développement, qui soit en phase avec les enjeux d’évolution politique, tels qu’ils sont exprimés dans divers cadres et communautés des Togolais.

Toutes ces situations ainsi que les récents développements politiques dans le pays ne peuvent qu’interpeler les citoyennes et citoyens soucieux du meilleur devenir de la Terre de nos Aïeux. C’est pourquoi, forts de l’engagement citoyen qui les a mobilisés depuis de nombreux années, les Togolaises et Togolais des organisations citoyennes et politiques tout  comme les patriotes pris individuellement ont besoin de se reparler. Ils conviennent tous de l’urgence de redéfinir les bases de leur participation aux affaires publiques.

Le deuxième Colloque National pour la Renaissance de la Patrie, prévu à Lomé au cours de l’année 2015 constitue un cadre de réflexions stratégiques pour la définition d’un nouveau format d’engagement et de participation des citoyens togolais en vue de l’avancement de la démocratie et pour le développement durable du Togo.

  1. CADRE TECHNIQUE

    2.1. Objectifs du Colloque
    Afin d’optimiser la participation des Togolais vivant aussi bien au pays qu’à l’étranger aux mécanismes de développement politique, économique et social, le Colloque vise les objectifs spécifiques ci-après:

  • Créer un cadre d’échanges et de réflexions entre les leaders togolais hommes et femmes de divers horizons;
  • Dresser le bilan des 25 ans de processus de démocratisation au Togo, dans le contexte des mutations au niveau régional, continental et international;
  • Concevoir  une stratégie adaptée pour une meilleure participation des citoyens du pays et de la diaspora dans la vie nationale;
  • Définir un plan d’action pour  un engagement concerté des citoyennes et citoyens à l’effet de l’amélioration du processus politique et démocratique.

 

  • Approche technique et méthodologique

Le Colloque National pour la Renaissance de la Patrie est une rencontre scientifique dont la participation, le déroulement des travaux et la coordination assurent la performance. La rencontre se tiendra à la suite d’une « enquête sur les priorités nationales en matière de gouvernance politique, administrative, économique et sociale ». Cette étude dont les résultats serviront de base aux discussions du colloque sera conduite par un pool d’experts nationaux et internationaux. La réalisation de l’étude sera confiée à un cabinet (ou une organisation) ayant de solides références dans le domaine. Les Termes de référence de l’étude font partie des documents de base du Colloque.

  • Les participants au colloque

Le Colloque réunira 300 à 500 participants sélectionnés au sein des structures nationales du pays et de l’étranger, suivant des critères objectifs. Les participants proviendront principalement:

  • des organisations citoyennes togolaises et personnalités indépendantes du pays,
  • des organisations citoyennes togolaises et des personnalités indépendantes de l’étranger,
  • des formations et partis politiques togolais,
  • des organisations religieuses,
  • de la chefferie coutumière,
  • des personnes ressources togolaises issues d’institutions internationales et du monde universitaire,
  • des organisations de la société civile et des partis politiques des pays amis du Togo.

Les modalités de participation sont définies dans la section ci-dessous.

2.3. Organisation et déroulement
Deux équipes seront mises sur pied pour la préparation, la mise en œuvre et la coordination des activités du Colloque.

2.3.1. Le Comité National d’Organisation
Composé d’une vingtaine de personnalités provenant des différents groupes d’acteurs concernés, le CNO aura pour attributions:

  • les démarches administratives préalables,
  • l’identification et la sélection des participants
  • la logistique générale
  • la gestion financière
  • la coordination politique
  • la communication.

2.3.2. Le Comité scientifique
Composé d’experts et de praticiens des questions de gouvernance et de développement, ce Comité aura pour mission de:

  • élaborer le programme du colloque et la documentation d’appui
  • sélectionner les intervenants,
  • coordonner les ateliers et rencontres thématiques,
  • assurer le reporting des discussions,
  • finaliser et publier les produits du colloque.

2.3.3. Déroulement des travaux

Les séances plénières du Colloque se tiendront à Lomé, sur un site sécurisé offrant les commodités nécessaires. Les travaux des commissions et des ateliers se tiendront dans divers lieux préalablement identifiés et communiqués aux participants.

  • Les travaux en plénière sont destinés aux communications thématiques et aux débats généraux.
  • Les ateliers et travaux en commissions réuniront des groupes de personnes appelés à plancher sur des thèmes ou sujets spécifiques.
  • Les travaux du Colloque dureront 5 jours. Les commissions auront ensuite 3 jours pour finaliser les conclusions et apprêter les différents rapports.
  • Les actes du colloque seront édités en français et en anglais et distribués aussi bien aux participants qu’à toutes personnes et institutions au niveau national et international.

Les communications présentées au colloque feront l’objet d’un appel à papiers. Les candidats soumettront leurs propositions au Comité scientifique qui les étudiera avant d’y donner suite. Les communications ou ateliers retenus seront présentés soit en plénière, soit devant une commission technique, en fonction du sujet traité.

 

  1. résultats prévus DU COLLOque

En vue d’atteindre ces objectifs, le colloque doit aboutir à des conclusions pratiques et fournir des sources d’engagement aux acteurs impliqués. Les produits et livrables suivants sont attendus:

2.3.1. Sur le plan de la gouvernance politique

Sur la base de l’évaluation faite de la situation politique et des attentes de la population, le Colloque proposera des pistes d’actions concertées engageant les organisations citoyennes et la classe politique. Les produits du Colloque sur le plan de la gouvernance politique incluent les éléments non exhaustifs tels que :

  • les priorités nationales pour les réformes institutionnelles urgentes,
  • les priorités nationales pour l’amélioration du dispositif normatif de la démocratie,
  • une feuille de route pour l’engagement citoyen en faveur de l’édification de la démocratie.

Les conclusions de cet axe feront l’objet d’une publication spéciale.

  • Sur le plan de la gouvernance administrative

Après avoir planché sur les mécanismes et les stratégies pour l’aménagement efficace et l’administration optimale du territoire national, les participants élaboreront un document cadre incluant les aspects principaux suivants :

  • les priorités nationales en matière d’administration du territoire,
  • les priorités nationales pour la décentralisation et la gouvernance locale,
  • une feuille de route pour le suivi et l’accélération de la centralisation.

Ces éléments feront l’objet d’une publication qui sera largement diffusée auprès des acteurs concernés.
2.3.3. Sur le plan de la gouvernance économique

Les réflexions des citoyens sur la situation économique nationale, l’entrepreneuriat, le développement national et sur les préoccupations connexes seront synthétisées sous forme de :

  • priorités nationales en matière de développement économique,
  • plan stratégique pour la promotion de la transparence et la redevabilité dans la gestion publique,
  • plan d’actions pour la participation des Togolais de l’extérieur au développement économique et social du Togo.

Une publication sera consacrée à ces conclusions, à l’effet de leur utilisation par les acteurs citoyens et les pouvoirs publics.

  • Sur le plan de la gouvernance sociale

La situation sociale étant un des domaines de prédilection où interviennent des centaines d’organisations de la société civile, elle sera analysée à l’aune des politiques publiques en la matière. Les conclusions permettront d’élaborer :

  • les priorités nationales en matière de développement social,
  • un plan stratégique pour la promotion sociale et la solidarité nationale.

Les actes du colloque sur les questions relatives à la gouvernance sociale et aux secteurs connexes seront publiés.

  1. Communication et média

Un plan de communication du Colloque sera élaboré et mis en œuvre. Il permettra d’assurer une bonne couverture médiatique de l’événement et la publication des actes qui en seront issus.

Un site Internet dynamique sera conçu en vue de coordonner les interactions entre les organisateurs et les participants et aussi pour informer le public sur l’activité. www.notretogo.com/colloque

  1. Financement du colloque

Le Colloque National pour la Renaissance de la Patrie fait appel avant tout à la bonne volonté des acteurs individuels et des organisations impliquées.

Pour organiser le colloque, diverses sources de financement sont envisagées:

  • les frais de participation payables par chaque délégué,
  • les dons des volontaires,
  • La vente des gadgets du colloque
  • des subventions à solliciter auprès des organismes d’appui à la démocratie.

Le Comité National d’Organisation élaborera le budget du colloque et coordonnera la levée de fonds.