Depuis 4 ans, nos revendications pour les réformes institutionnelles et normatives au Togo

Les Togolais ont toujours exprimé leur désir de vivre dans une société démocratique et ouverte. Les récentes exigences vaillamment exprimées par le parti PNP et désormais soutenues par la grande majorité des partis de l’opposition font partie d’une longue liste de réclamations  adressées aux autorités togolaises depuis longtemps. Elles n’ont jamais voulu y faire droit.

Au lendemain de la présidentielle chaotique de 2015, un Collectif de citoyens indépendants avait initié des actions de divers ordres en vue de pousser l’Etat à entreprendre les changements souhaités. Aux pressions internes dans le pays s’étaient ajoutées des initiatives à l’international, portées par de valeureux concitoyens, sans affiliation politique pour la plupart.

Ci-dessous, la pétition initiée par ce Collectif de citoyens en 2013. Toutes les 10 revendications qui y figurent sont encore valables quatre ans après. Avec la nouvelle dynamique de mobilisation au pays et au sein des diasporas togolaises, le moment est venu de faire aboutir chacune de ces exigences, pour l’avancement de la démocratie au Togo.

Pétition Pour la Réforme du Cadre institutionnel et normatif des Elections au Togo

Nous, Togolaises et Togolais, établis dans notre pays ou vivant à l’étranger :

  • Considérant la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme;
  • Considérant la Charte Africaine des Droits de l’Hommes et des Peuples;
  • Considérant les Actes des Forces vives du Togo réunies en Conférence Nationale en Juillet-Août 2011;
  • Considérant la Constitution de la IVème République votée par Référendum en 1992, par laquelle le peuple togolais a opté pour un système démocratique pluraliste axé sur le respect des libertés publiques et des droits humains.
  • Après avoir analysé le processus politique au Togo les 23 dernières années, marqué par des antagonismes interminables, des accords politiques non respectés et des élections conflictuelles;
  • Ayant constaté la succession d’événements douloureux qui ont mis à mal le tissu social et contraint de nombreux citoyens à l’exil;
  • Mesurant les risques courus par le pays en raison des anomalies qui minent le processus politique et compromettent la cohésion nationale et la paix sociale;
  • Constatant les mauvaises performances des institutions en charge de l’organisation, de la supervision et de la gestion des affaires électorales ;
  • Appréciant l’implication constante de la communauté internationale dans la conduite d’un processus politique pacifique au Togo :

Exigeons des mesures urgentes en faveur d’un processus politique pacifique, pour la tenue des élections pacifiques dans notre pays. En l’occurrence, nous réclamons avant l’organisation de toute nouvelle consultation électorale dans notre pays :

  1. La mise en place d’une nouvelle Commission Électorale réellement indépendante;
  2. Le rétablissement de l’élection présidentielle à deux tours;
  3. La limitation du mandat présidentiel à deux au maximum;
  4. Le vote des Togolais de l’extérieur aux élections nationales;
  5. La levée de la restriction de délais de résidence pour toutes les élections;
  6. L’enrôlement biométrique des électeurs et la mise en place d’un fichier électoral permanent;
  7. L’adoption d’un quota de 30% au moins de candidatures féminines aux élections locales et législatives;
  8. La réforme de la HAAC pour l’accès des partis et de la société civile aux médias publics;
  9. L’interdiction de toute ingérence des forces de défense et de sécurité dans les affaires politiques;
  10. L’interdiction de l’utilisation des moyens de l’Etat à des fins de campagne électorale.

Frère Togolais,  Sœur Togolaise, signe la pétition pour la transformation politique de la Terre de nos Aïeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *