Vaincre la peur et l’indifférence pour construire la démocratie au Togo

Les Togolais sont-ils des poltrons? C’est ce qu’on entend de plus en plus de la bouche de nos frères et sœurs des pays voisins; voire de quelques Togolais eux-mêmes. La seule chose qui pourrait justifier cette accusation (très discutable) c’est le fait que notre peuple ait pu subir pendant si longtemps le règne d’une famille. Mais aussi, on peut rappeler la catastrophe qu’ait été pour de nombreuses familles, l’engagement de certains compatriotes dans la lutte pour le changement politique au Togo. Une troisième raison tient au fait que, dans la conscience populaire, l’opposition (démocratique) a échoué dans sa lutte pour faire chuter le régime du RPT. C’est donc une déception collective qui s’est emparé des populations qui n’ont plus confiance aux tenants de la classe politique. Après 50 ans, il y a lieu de revoir notre situation et mieux répondre à l’appel du peuple.

Prise de conscience

Il ne sert à rien de se défendre quand on nous accuse d’être des peureux. Ce qui compte aujourd’hui, c’est de travailler activement pour démontrer ce que nous Togolais sommes capables de faire pour notre pays. Cela commence par combattre la peur que ce système a semé dans les cœurs et dans les têtes. La peur de perdre son travail, de ne pas avoir les marchés publics, de subir les représailles de l’administration, les intimidations des forces de sécurité, les humiliations des tenants du système, etc… Cette peur est notre premier adversaire. Elle inhibe tout engagement et nous empêche de vivre et d’agir comme notre conscience nous le dicte. Nous devons l’extirper par des méthodes appropriées, en assumant qui nous sommes et ce que nous désirons pour le bien-être de l’ensemble de la communauté nationale.

Le deuxième défi est celui de l’indifférence. Le pays étant mal dirigé, nous en sommes venus à nous comporter comme si les affaires publiques ne nous concernent plus. En marge de la république (celle qui n’est que l’ombre de la volonté des pères de notre indépendances et notre attachement aux valeurs démocratiques). Nous sommes devenus des citoyens de seconde zone: ceux qui ne votent pas, ne participent à aucune décision, ne réagissent à aucune mesure gouvernementale. Cette indifférence est pire que les traitements les plus dégradants que ce pouvoir est capable d’exercer sur nous et nos familles. Elle doit être combattue et c’est aussi dans nos têtes que cela commencera.

Prendre position et agir

Nous n’obtiendrons rien tant que nous sommes là à observer les choses se faire contre nos aspirations et nos intérêts. Nous n’avancerons pas, tant que nous croyons que c’est aux autres de faire le boulot à notre place. Il y a plusieurs façons de participer à la lutte pour le changement au Togo. Le mouvement citoyen Notre Togo est aujourd’hui le cadre idéal, pour nous retrouver avec des gens comme nous, physiquement ou à distance, échanger sur les affaires de notre pays, prendre position, s’informer et se former afin de se mettre résolument au service de notre patrie. Ce qui compte, c’est le Togo de demain, celui dont nous serons fiers d’avoir œuvrer pour l’avènement. Mettons-nous au travail maintenant!

Commençons aujourd’hui notre reconversion: plus de peur, plus d’indifférence, plus d’autocensure. Nous sommes tous des soldats de la patrie. Allons à la reconquête de notre dignité perdue. Que l’Eternel bénisse le Togo!

J.K.L (Membre, Lomé)

Rejoins-nous et transformons le Togo!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *